Image description
 

Adhésion / Dons

Adhésion

Toute personne physique ou morale intéressée par les activités de Compostelle-Cordoue a la possibilité de devenir membre actif.

Dons

Vous pouvez soutenir l'Association en faisant un don.


Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/www/cce25a76ed86b056cb9fba8805323ca3/web/ovi/ovidentia-7-8-1/addons/sitemap/dbtable.class.php on line 78
Retour au thème

Entrée en Syrie

De Syrie, Matthieu évoque l'approche de la frontière, les camps de réfugiés, les files de camions, l'accueil bienveillant des douaniers, les check-points, son arrivée à Alep désertée par les touristes... Au moment de payer l'hôtel, il constate que, conséquence de la politique étasunienne, les cartes de crédit ne fonctionnent pas. Il se prépare à un "side camino" en Turquie pour aller y chercher du cash.

Bonjour a tous

 

Vers la frontière

Je vous raconte uniquement des faits afin de ne pas partir dans tous les sens. Avant mon entrée en Syrie j’ai pris le thé avec des bergers qui mettaient leurs moutons à la diète pour éviter qu’ils ne mangent trop ; les moutons attendent tranquillement sous l’œil vigilant des chiens ; ils ne bronchent pas. Puis je me suis rendu vers la frontière ; j’ai pu voir un camp de refugiés gardé par des militaires turcs et des files de camions a l’arrêt côté turc.

Passage de la frontière

A la frontière j’ai repris le thé avec des douaniers et des policiers syriens qui m’ont chaleureusement accueilli et donné de l’eau minérale pour la poursuite de ma route. Là, pas de photos ! Les formalités n’ont pas donné lieu à des tracasseries, elles ont plutôt fait l’objet d’étonnements bienveillants. J’ai pu passer la frontière en marchant sans aucune pression particulière. Seule la case du formulaire concernant le mode de transport n a pas été remplie. Le marcheur n’est pas prévu ! J’ai pu échanger mes dernières devises contre des devises syriennes et on m’a conseillé un camping situé à environ 20 km. Ce que j’ai fait. J’ai campé chez Mohammed dont la femme est Belge. Puis j’ai été invité à partager un repas le long de la route.

 

Alep

Alep étant située à 27 km, j’ai pu continuer ma route tranquillement jusqu’au premier check point. Hommes en uniformes, courtois, armes automatiques, de grands welcome mais un examen attentif du passeport attentif. Un poste d’armes plus lourdes un peu en retrait avec des vigiles protégés par des sacs de sable... Au deuxième check point avant d’entrer a Alep, je me suis résolu à prendre un minibus pour les derniers kilomètres pour entrer dans la ville. Le chauffeur m a fait une ristourne pour ne pas aimer non plus Sarkozy... C’est mon droit ! Non ?

 

Et puis j’ai marché jusqu’à un hôtel, un véritable palace quatre étoiles où le prix est descendu de 165 dollars américains à 40 euros. Il était pratiquement vide. Chambre luxueuse, lab top mis à la disposition du client, chaînes françaises, TV 5 etc.

 


Je  n’ai pas vu un seul touriste à Alep; pourtant les lieux, – la citadelle, le souk… – en auraient attiré des wagons dans des conditions normales. La ville semble vivre tranquillement. J’ai pu sans problème me procurer une carte SIM locale auprès d’un autre Mohammed parlant un excellent anglais puisqu’il est professeur d’anglais à mi-temps.

 

Embrouille

Et puis...embrouille! Lorsque j’ai voulu payer l’hôtel j'ai constaté que les cartes de crédit ne fonctionnaient pas ! Aucun retrait d’argent possible dans les distributeurs. Visa Card et Master Card ont arrêté toute opération en Syrie par solidarité avec la politique étasunienne.

 

J’ai une petite réserve en euros mais pas pour trois semaines. Donc demain, bus jusqu’à Gaziantep en Turquie et retour à Alep pour poursuivre ma route. Paradoxalement les ennuis viennent d’ailleurs ! De chez nous aussi ! A ce propos, je vous invite à regarder ce qui est écrit lorsque l’on recherche « Syrie+manipulation » sur le web. C’est assez instructif. Quand on sait qu’il y a aussi du pétrole et du gaz ici, sans compter la géopolitique qui rapproche la Syrie de l’Iran ! Le partage des zones d’influence donne de l’appétit. Si certains se réjouissent que le conflit libyen se termine avec pour prime le retour de charia, c’est assez moche. J’y suis allé deux fois pour mon boulot à deux ans d’intervalle et y ait passé un mois ; j’ai une pensée pour ce peuple dont la souffrance ne sera pas terminée de sitôt. Une autre pensée aussi pour la Turquie où j’ai passé près de deux mois et demi heureux. Je me sens aussi proche des Turcs.
 

Itinéraire improvisé

Après le « side camino » du cash, je reprendrai ma route en direction de Hama et de Homs. Peut-être que je passerai ensuite par le Liban et  que je remonterai de Damas vers Mar Musa. Je demanderai aux passeurs, André et Jean-François, si ils ont de bons tuyaux pour une route qui se rapproche de la leur au moins jusqu’à Homs. Pour le moment j’improvise.

 

Estafette

Je joue aussi un peu l’estafette pour des pèlerins qui suivent ; je les ai informés des problèmes de cartes de crédit. Il y en avait quatre ; maintenant ils sont six, avec Regula et Ian ; ils sont tous suisses.
 

 

A bientôt !

 

 
Salam

 


Matthieu

 

     Envoyer cet article par email Envoyer par email   Impression Impression   
 

Evènements

Marche vers Assise

Du samedi 21 septembre au dimanche 29 septembre 2013.

Bulletin d'inscription.docx

 

COMPOSTELLE-CORDOUE, Marche et Rencontre

L'ouvrage collectif, COMPOSTELLE-CORDOUE, Marche et Rencontre vient de paraître aux Editions Saint-Augustin.

Voir la présentation de l'ouvrage dans la rubrique "Lecture".

Communiqué de presse.pdf

Bien envoyé...